Langue

Le bouleversement du transport aérien entamé en début de décennie confirme ses déséquilibres régionaux : au 1er semestre 2008, les prix cassés des compagnies à bas coût n’ont pas suffi face à la baisse du pouvoir d’achat, l’Aéroport de Perpignan-Rivesaltes subissant une baisse de fréquentation de 2,7% par rapport à la même période de 2007, soit un volume de 198.899 passagers passé à 193.634. Selon l’hebdomadaire La Semaine du Roussillon de jeudi 4 septembre, l’aéroport de Carcassonne chute de 12,2% et celui de Montpellier de 2%. Ces valeurs sont aux antipodes du succès de l’aéroport Girona-Costa Brava, en progression de 22,8%, soit 3.251.658 passagers sur la même période. Depuis l’arrivée de la compagnie Ryanair en 2003, le tarmac de Girona explose et multiplie ses destinations en profitant d’une organisation euro-régionale de complémentarités territoriales encore empirique, jusqu’à devenir dans les faits l’aéroport de Perpignan, lui-même dégarni. Alors que le prix du carburant maintient l’incertitude sur les aéroports du Languedoc et du Roussillon, Girona fait fi de toute crise et récolte les fruits positifs de l’Europe.

Partager

Icona de pantalla completa