Langue

Une avancée pour les personnes atteintes de cancer du poumon est apparue à Girona, où l’Institut Catalan d’Oncologie (ICO) du gouvernement catalan a identifié un molécule décisive. Le 11 novembre, les deux chercheurs Joaquim Bosch et Javier Menéndez ont présenté une découverte apte à vaincre la résistance aux traitements observée chez 15 % des malades. En effet, les médicaments habituels, dénommés erlotinib et gefitinib, peuvent faire muter le récepteur de facteur de croissance épidermique et modifier l’identité des cellules tumorales, qui échappent ainsi au traitement. A l’issue de trois ans d’expérimentations, les scientifiques de l’ICO ont identifié les mécanismes de ce changement, puis découvert la molécule salvatrice, qui empêche la mutation. Dénommée silibinine, ou silybine, celle-ci est présente dans des produits naturels comme les artichauts et les chardons.

Un laboratoire étranger, prêt à produire un médicament

L’étude menée à Girona, financée par la Fondation Roses contre le Cancer, établie dans la ville de la Costa Brava, donnera lieu en fin d’année à une première application sur un patient, lors d’un « essai clinique unique au monde », selon M. Menéndez. Un laboratoire pharmaceutique extérieur à la Catalogne est prêt à produire un médicament issu des travaux, après un investissement évalué à 250.000 euros, tandis que l’extension de la molécule aux cancers du sein et du colon fait partie des objectifs de la même équipe de chercheurs.

Partager