Langue
La Clau
A Girona, 100 euros pour financer l’énergie renouvelable de proximité
Langue

L’actualité liée aux énergies renouvelables est jalonnée de nombreux événements cette semaine, avec le lancement, jeudi, du premier « appel à projets » de l’Institut méditerranéen
des énergies renouvelables
(IMEDER), soutenu en Pays Catalan par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan et des Pyrénées-Orientales. Dans le cadre d’un « Plan solaire méditerranéen » lancé entre les pays de la rive Nord et de la rive Sud de la Méditerranée, sous l’ombrelle de l’Union pour la Méditerranée, l’IMEDER souhaite connecter les PME à des « projets collaboratifs ». Cette stratégie sera présentée sur le salon montpelliérain Energaïa 2010, où sera dévoilé, également ce jeudi, un « Fonds d’investissement photovoltaïque régional », soutenu par la Région Languedoc-Roussillon et la Banque européenne d’investissement, en partenariat avec trois banques régionales. Ce même forum mondial, ouvert dès mercredi, accueillera par ailleurs la société AE 3000, dont les bureaux perpignanais, sont ouverts depuis 2008 dans le quartier de Mailloles. Cette société dont la maison mère est basée à Lleida, à l’Ouest de la Catalogne, est spécialisée dans la construction et l’exploitation de centrales photovoltaïques. Positionnée sur les connexions de forte puissance au réseau électrique français, AE 3000 jouit d’un carnet de commande étalé jusqu’en 2012, pour 30 millions d’euros de projets à réaliser. Dans une compétition planétaire, ses laboratoires tentent d’inventer un procédé de stockage de l’énergie, clé de l’avenir.

Cette actualité s’illustre aussi par la naissance de la première coopérative consacrée aux énergies renouvelables de Catalogne, « Som Energia » (nous sommes l’énergie). Présentée ce samedi 11 décembre à Girona, cette structure d’un nouveau genre dispose d’un équivalent français, Enercoop. Ce projet privé d’intérêt public, qui regroupe 300 personnes, invite plusieurs milliers d’investisseurs à verser 100 euros, selon un modèle avoué par ses créateurs « Nous n’attendons pas que le gouvernement agisse pour nous, nous agissons nous-mêmes, autour de nous ». Le fondateur de Som Energia, Gijsbert Huijink, originaire des Pays-Bas et professeur de management en technologies de l’Université de Girona, vise une implantation au cas par cas des énergies vertes telles la biomasse, le photovoltaïque et l’éolien, sur l’ensemble de la région de Girona, grâce au « capital citoyen ». Cette prise en main du territoire, en marge des institutions et des politiques de subventions, s’affiche avec la volonté de structurer une économie de proximité, elle-même durable. Révolutionnaire dans le panorama actuel, Som Energia, qui envisage de « dépendre moins des grands fournisseurs d’énergie », propose à ses souscripteurs de devenir copropriétaires des futures installations. Cette coopérative organise volontairement son Assemblée Constitutive au lendemain de la conférence internationale sur le climat qui se tient à Cancun jusqu’à vendredi, sous l’égide de l’ONU.

Partager

Icona de pantalla completa