Langue

L’invention de l’énergie solaire de demain, développée autour de Font-Romeu, pourra avancer fortement grâce à un soutien de 3,47 millions d’euros issu des Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). L’attribution de ce financement, rendue public le 17 juillet, concerne une plateforme nationale de Recherche et Développement (R&D) en énergie solaire concentrée, dont la dotation globale, de 7,3 millions d’euros, comporte 200.000 euros fournis par l’Etat, le reste provenant de la Région Languedoc-Roussillon. Ce projet englobe le four solaire d’Odeillo et la tour Thémis, binôme mobilisant les scientifiques du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), appelé à devenir « France Solaire Concentration ». La Cerdagne accueillera ainsi un prototype ultra-moderne de « Concentrating Solar Power Plant », réseau de miroirs récupérant ou stockant sous forme électrique l’énergie produite, grâce à une turbine ou un alternateur.

Des panneaux solaires deux fois plus puissants

Le pari sur le solaire en Cerdagne fait suite à l’incertaine utilité du four solaire d’Odeillo et de la centrale Thémis, première du genre dans le monde, lors de son inauguration en 1981, mais fermée dès 1986 par un Etat préférant le nucléaire. Suite à un parcours chaotique, cette centrale évolue depuis le rachat de son sol par le Conseil général des Pyrénées-Orientales, en 2004. Devenue centre de R&D en 2008, elle est pilotée par l’association Thémis Solaire Innovation, qui lie le Conseil général, la Région et le pôle de compétitivité Derbi. Thémis, qui s’annonce en futur leader mondial de l’énergie solaire concentrée, devra inventer des procédés stables, permettant de doubler le rendement des panneaux photovoltaïques classiques. Le financement européen épaule la recherche, en tandem avec les industriels, afin de fournir une technologie de pointe à des entreprises innovantes, dans une compétitivité mondiale où la France, pionnière il y a 30 ans, n’est plus seule. Aux avant-gardes de cette tendance, la société française Soitec, notamment implantée aux Etats-Unis et au Japon, prépare en Cerdagne une zone expérimentale unique en Europe, où des panneaux solaires suivront le mouvement du soleil. Cette unité, qui devra pouvoir être reproduite ailleurs, démontrera la capacité d’un site universitaire à rejoindre l’économie réelle.