Langue

Un étonnant classement publié le 16 décembre par le quotidien Le Figaro vise les “50 principales gares de France desservies par au moins une ligne à grande vitesse, de la pire à la meilleure ». Ce palmarès visant les gares dotées d’au moins une liaison TGV a été réalisé selon des données de régularité relevées de janvier à juin 2021. Il débute par Lyon Part-Dieu, suivie de Nîmes, Montpellier, Marseille Saint-Charles et Perpignan. La cinquième place acquise par la gare chère à Dalí est une contre-performance assez importante, tandis que Valence Alixan TGV, Toulon, Paris Nord, Toulouse Matabiau et Mulhouse Ville occupent les places de 6 à 10.

L’offre et la ponctualité des trains en question

Pour établir sa liste peu flatteuse, le Figaro a pris en compte la durée moyenne d’attente des TGV (convois qui n’arrivent pas à l’heure) et leur nombre. Parallèlement, un questionnaire annuel de satisfaction des voyageurs concernant « l’expérience en gare », renseigné par certains clients en septembre 2021, a été consulté. L’offre disponible au départ de Perpignan, la ponctualité et l’avis des passagers constituent donc la notation. La gare TGV du Centre del Món présente 21% de trains en retard, pour une moyenne de 12,3 minutes. La note de satisfaction des usagers atteint 7,7 sur 10, ce n’est pas une catastrophe en soi.

Ça marche mieux au départ de Paris que vers Paris

Concernant Paris, le journal révèle que la régularité des TGV au départ des gares de la ville “permet à ces dernières d’amortir la baisse dans le classement”. La part de trains qui ne partent pas à l’heure y “reste en deçà de la moyenne nationale”. Mais à l’inverse, l’autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) a souligné, dans son bilan de juin, que “les plus forts taux de retard des liaisons TGV concernent majoritairement des liaisons à destination des gares parisiennes, où la densité et la diversité des circulations peuvent être à l’origine de perturbations importantes”.

Partager

Icona de pantalla completa