Langue

Le financement du tronçon sud-catalan de la Ligne à Très Haute Tension entre Baixas, au nord de Perpignan, et Sant Llogaia d’Àlguema, au sud de Figueres, dispose d’un financement concret. Afin de pouvoir accélérer les travaux et obtenir la mise en service pour 2014 de cette liaison électrique franco-espagnole de 400.000 volts, la Banque Européenne d’Investissements (BEI) et la compagnie Réseau Electrique d’Espagne (REE) ont signé un accord le lundi 18 juin 2012. Cette enveloppe fait suite à un engagement annoncé fin 2011 par la BEI, comportant un apport de 350 millions pour cette interconnexion, somme partagée à 50 % entre chacun des deux opérateurs du réseau, le second étant Réseau de Transport d’Electricité (RTE).

64,5 km de câbles entièrement souterrains

La THT traversera le massif des Albères par un tunnel de 8,5 km parallèle à celui de la Ligne à Grande Vitesse, et reliera Baixas, au nord de Perpignan, à Sant Llogaia d’Àlguema, au sud de Figueres. Ce tronçon entre le Roussillon et l’Empordà comprendra 64,5 kilomètres, dont 31 km en territoire espagnol et 33,5 km en territoire français. Selon REE, les câbles, installés dans une tranchée, pourront « transporter 400.000 volts et permettront de doubler la capacité d’échange d’énergie entre l’Espagne et le reste de l’Europe, qui passera de 1.400 mégawatts dans l’actualité à 2.800 mégawatts ». Le délicat dossier de déploiement de la THT a comporté, en 2008 et 2009, la participation stratégique du premier ministre italien, Mario Monti, alors médiateur européen.

Partager

Icona de pantalla completa