Langue

L’étrange événement de ce 17 février 2009 est le lancement officiel de la Ligne à Grande Vitesse Perpignan-Figueres, longue de 44 km, à l’issue de travaux qui ont débuté le 15 novembre 2004. En effet, la livraison du chantier par le consortium TP Ferro est un paradoxe car ce tronçon international, sans continuité au Sud à défaut de ligne Figueres-Barcelone, atténue l’intérêt de la ligne : les deux tunnels coûteux qui doivent être construits à Barcelone et Girona n’ont pas vraiment démarré et le nouveau tronçon est incompatible au réseau traditionnel espagnol, dont le mythique écartement de rails différent est historiquement décalé. Désormais, le TGV Perpignan-Figueres s’annonce surtout comme un gouffre pour TP Ferro, qui a engagé 410 millions d’euros d’emprunts et 110 millions de fonds ajoutés à 590 millions de subventions, dont l’indemnisation devrait être précisée fin mars par la Commission Européenne. Dans un avenir proche une solution intermédiaire est proposée par le gestionnaire du réseau ferroviaire espagnol AIDIF, qui a lancé tout récemment la mise aux normes européennes de la ligne traditionnelle Figueres-Girona, par l’installation d’un 3ème rail, qui permettra la circulation de trains de type Talgo dès 2010, en ligne droite, entre Perpignan et Barcelone.

Partager