Langue

Le ministère espagnol des Travaux Publics a communiqué le 3 septembre une avancée décisive pour la future Ligne à Grande Vitesse (LGV) dans la partie Nord de Barcelone. L’installation des rails du tunnel de 5,64 km joignant la gare de la Sagrera à la gare de Sants est en effet terminée depuis fin août. La finalisation de ce parcours, indispensable à la mise en service de la ligne Perpignan-Barcelone, via Figueres et Girona, à la fin du premier trimestre 2013, est positive pour la globalité du chantier, incessamment retardé. Le tunnel de Barcelone, construit entre mars 2010 et juillet 2011, passe sous le quartier de l’Eixample, notamment dans le sous-sol de la rue de Provence, et frôle les fondations de la Sagrada Família. Grâce à une accélération des travaux en juillet et en août derniers, ce tronçon est doté des aménagements annexes, dont la construction de deux sorties de sécurité sur trois, des couloirs d’accès technique, de l’alimentation électrique, de la signalisation, des systèmes de contrôle du trafic et de l’alimentation en eau du dispositif anti-incendies. La coordination des tâches permet à Barcelone d’entrevoir littéralement le bout du tunnel, tandis que la pose des ultimes rails continue Mollet del Vallès et la Sagrera, sur 12,7 km.

Perpignan-Barcelone, sans la gare de la Sagrera

Objet d’un aménagement pharaonique, la gare de la Sagrera, « Nouvelle station centrale » selon son slogan anticipé, et halte barcelonaise dès 2016 pour les voyageurs venus du Nord en TGV, ne le sera logiquement pas à l’ouverture de la ligne Perpignan-Barcelone. Actuellement réservée aux trains de banlieue et au métro, cette infrastructure gigantesque n’est pas indispensable à cette jonction, mais elle en deviendra une étape. Pendant trois ans selon les pronostics les plus optimistes, la gare de destination du Perpignan-Barcelone sera ainsi celle de Sants, située au Sud-Ouest.

Partager