Langue

Le festival de photojournalisme Visa pour l’Image, qui débute samedi 30 août à Perpignan, s’enracine en Roussillon. Pour sa nouvelle édition, il établit un partenariat fort avec l’USAP, dont le président, François Rivière, invite l’ensemble des photojournalistes présents à assister à la rencontre contre Massy, dimanche 31 août au Stade Aimé Giral. La loge préférentielle du stade accueillera le président de l’association Visa pour l’Image, Jean-Paul Griolet. Parmi la quarantaine de partenaires économiques du Pays Catalan, le festival affiche la société Clic-Emotion, les Cafés Latour, Sobraquès Distribution, la Confiserie du Tech ou encore les Vignerons Catalan et le spécialiste des lampes led Lumichange. Ces appuis sont sans commune mesure avec le japonais Canon, partenaire majeur de Visa pour l’Image, mais ils restent significatifs.

Titre universitaire de photojournalisme à Perpignan

Dans cette même empreinte territoriale, Visa pour l’Image suscite la création d’un diplôme universitaire de Photojournalisme, en partenariat avec la Ville de Perpignan. Le directeur du festival, Jean-François Leroy, sera le parrain de la vingtaine d’étudiants de la première promotion, installés « en centre-ville, dans l’ancienne université », précise le maire, Jean-Marc Pujol. Ce cursus, effectif en janvier 2015, aura également un volet consacré aux images aériennes. Unique en France, cette formation qui s’adaptera à un marché économique croissant sera proposée à raison de 150 heures pour l’ensemble de l’année et accessible autant aux étudiants qu’aux salariés. Les premières inscriptions seront prises au mois d’octobre.

Visa Off, avec la CGT et l’Hôpital de Thuir

Sur un autre registre, la CGT des Pyrénées-Orientales développe depuis 1994 un partenariat avec le festival Visa Off. Cette année, elle défend l’exposition « Andalousie, terre de labeur, terre de luttes », du photogrtaphe Bernard Rondeau, et invite le secrétaire général du syndicat National des journalistes CGT, Emmanuel Vire, le 30 août, à la Bourse du Travail. Ce même festival, qui compte 14 partenaires des Pyrénées-Orientales, contient l’exposition « Les miroirs de l’âme« , réalisée au sein de la clinique des Campilles du Centre Hospitalier de Thuir. Le photographe Pascal Sansa expose ses clichés, issus de cette unité pour personnes psychotiques, à l’agence Axa de la rue des remparts Villeneuve. Cette année, Visa Off présente 84 expositions « de qualité, dans de nombreux lieux du coeur de ville de Perpignan », précise le bureau d’organisation, à la Chambre de Commerce et d’Industrie. Cette nouvelle édition est visible du 30 août au 13 septembre.

Partager