Langue

La 24e édition du festival de photojournalisme de Perpignan, Visa pour l’Image, finalisée le 16 septembre, a atteint un record de visiteurs. Ce sont 220.000 personnes qui se sont pressées pour parcourir une ou plusieurs des 26 expositions présentées, contre 208.000 visiteurs en 2011. Ce rendez-vous mondial, qui octroie à la capitale du Roussillon de salutaires parfums internationaux, a également permis de remettre pour une valeur de 150.000 euros de prix, composés de 11 distinctions différentes, pour une présence de journalistes accrédités chiffrée au nombre de 3000. Depuis 1989, cet évènement associe Perpignan à l’universalité, cette année par l’attribution de récompenses à des journalistes employés par des publications de prestige comme le New York Times et le National Geographic Magazine, tandis que l’agence Internet Getty Images, référence incontestée pour les connaisseurs, figure parmi les partenaires. Perpignan n’est que le théâtre des opérations de Visa pour l’Image, qui obéit à la tradition française des festivals d’Avignon et de Cannes, conçus à Paris, mais cette manifestation transportée, pour raconter le monde, est devenue indispensable à Perpignan. Pour la 25e édition, en 2013, la ville et le festival espèrent que la profession représentée, menacée par la démocratisation des moyens et les restructurations économiques des grands médias, accomplisse une nécessaire mutation.

Partager