Langue

Près de 41 ans après la découverte du crâne de l’Homme de Tautavel, le 22 juillet 1971, un nouvel élément d’intérêt a été mis au jour « le 6 juillet 2012 à 11h30 ». Selon les précisions fournies le 17 juillet par l’Université de Perpignan Via Domitia, il s’agit d’une mandibule humaine vieille de 450.000 ans, aussi vieille que l’Homme, apparue sous les recherches des archéologues à l’intérieur de la Caune de l’Arago. Cet élément, qui appartenait à un Homo erectus européen, ou « Homo heidelbergensis, Arago 131 », constitue le 131ème reste humain découvert dans ce site, et la cinquième mandibule, après la mise au jour d’une pièce semblable, en juillet 2008. Reposant au sommet de la grande unité dite « archéostratigraphique G », en surface de l’unité « archéostratigraphique Gs », cette mandibule sera ôtée du site le 20 juillet en début d’après-midi. Cette opération délicate impose auparavant un moulage de la couche sur laquelle repose l’élément, l’achèvement minutieux de son dégagement.

L’Homme de Tautavel n’a pas fini de révéler tous ses secrets, au sein d’une zone préhistorique identifiée au XIX comme porteuse de ressources archéologiques. Le site l’abritait au moment de son décès doit sa reconnaissance aux résultats de recherches obtenus dès 1948 par l’homme d’Eglise Jean Abelanet, actuellement âgé de 86 ans.

Nouveau commentaire