Langue

Depuis le début de l’année, avec une nette accélération cet automne, les annulations de grands spectacles fleurissent en Pays Catalan. Les organisateurs, contraints d’apposer les mentions «pour des raisons indépendantes de notre volonté » ou « internes à la production » dans leurs communiqués, sont les premières victimes de cette situation nouvelle. L’humoriste Michel Leeb en version jazz, invité ce mercredi au Palais des Congrès de Perpignan par l’association Anim’Passion, n’assurera pas sa prestation. Un concert du groupe britannique The Yardbirds, référence absolue des années 1960, prévu au Médiator le 21 octobre, a été annulé en début de mois, tout comme une date de Gérald de Palmas, prévue le 10 décembre à la Casa Musicale. Le promoteur de cet événement, La Frontera Prod, qui avait dû faire une croix sur Florent Pagny, attendu le 11 juillet à Argelès, vient aussi de « reporter » un concert de Cocoon, groupe anglophone français, prévu le 11 novembre, également à la Casa Musicale, dans un contexte d’explosion de l’offre. L’opérateur principal du Roussillon reste le Théâtre de l’Archipel de Perpignan, qui propose une centaine d’événement à l’année, en englobant les anciennes programmations de musique, théâtre et danse de la Ville. Mais l’addition des soirées disponibles sur le territoire, notamment par d’autres opérateurs, dont l’historique Boitaclous, qui ne subit aucune déprogrammation, montre un volume de public et de pouvoir d’achat, notamment chez les jeunes, inférieurs aux souhaits. Dans la plupart des cas, les annulations sont en effet imputables à un manque de réservations.

Nouveau commentaire