Langue

Le musée Dalí de Figueres a vécu un moment intense lundi, avec l’arrivée depuis Londres du tableau majeur « La métamorphose de Narcisse », huile de 1937. Cette huile dalinienne, qui figure parmi les plus grandes références du surréalisme, inspirée de la mythologie grecque et du mythe classique de Narcisse, auquel un devin prédit la vie éternelle à la seule condition de ne jamais connaître son propre visage, est le premier créé selon la méthode « paranoïaque-critique », largement utilisée par la suite. Ce tableau, présenté à Sigmund Freud en 1938, avait interpellé le créateur de la psychanalyse, qui avait alors changé d’avis à l’égard des surréalistes, qu’il considérait auparavant comme littéralement fous. La collection londonienne Tate Modern, qui détient cette œuvre depuis 1979, a effectué un prêt d’une période de trois mois au Théâtre-Musée Dalí de Figueres, qui le propose désormais à la vue des visiteurs. Le tableau a voyagé ces derniers mois à Los Angeles, à Saint Petersburg de Floride et New York.

Partager