Langue

La Fondation Gala-Salvador Dalí, qui assure la gestion des trois sites daliniens de la province de Girona et le contrôle mondial des droits d’auteurs relatifs à l’oeuvre du peintre, a terminé l’année 2012 par des chiffres historiques. Un bilan présenté le 11 mars 2013 à Figueres constitue un pied-de-nez à la crise, résumé par 4,8 millions d’euros de bénéfices, sur un total de 15,5 millions d’euros perçus. Cet excédent est dû à une hausse de 400.000 euros issue de la vente de billets donnant accès au « triangle dalinien » composé du Musée de Figueres, de la maison du maître, à Port Lligat, et de la demeure de son épouse, le château de Púbol. A cette progression s’ajoutent 350.000 de gains supplémentaires obtenus au titre du droit à l’image.

1,44 millions de personnes ont visité le triangle dalinien

En 2012, la Fondation Gala-Salvador Dalí a investi 900.000 euros dans l’entretien de ses murs et l’achat d’oeuvres du génie de l’Empordà, tout en organisant des expositions et évènements, pour un montant de 10,5 millions d’euros. A l’occasion de la présentation des chiffres, le secrétaire général de la fondation, Lluís Peñuelas, estimait que « Dalí ne connaît pas la crise ». Hautement attiré par l’argent, l’artiste aurait apprécié ce succès, sanctionné par la présence de 1,44 millions de personnes dans les différents lieux de Catalogne qui font perdurer son oeuvre, soit 1,82 % de plus qu’en 2011. Ailleurs, la grande rétrospective actuellement présentée au Centre Pompidou, sera visible du 23 avril au 2 septembre au Musée National Reina Sofía de Madrid.

Partager