Langue

L’été 2011 a été l’occasion pour l’artiste « Marc-André 2 Figueres« , roussillonnais installé à Paris, d’installer à Perpignan cinq séries d’entonnoirs de dimensions imposantes. Une exposition intitulée « Entonnoirs : du sexe au genre« , a ainsi permis au public de découvrir les travaux de ce créateur dont l’objet fétiche, démultiplié dans la ville sous différentes aspects et matières, peut incarner, selon lui, une dualité, masculine et féminine. Près d’un an plus tard, cet évènement vaut à l’artiste une étonnante gratification, établie selon un simple critère quantitatif : celui-ci a en effet reçu un record mondial Guinness attribué au « plus grand entonnoir du monde« , selon une information révélée par ses propres services, le 6 juin 2012.

L’oeuvre primée, une sculpture géante exposée sur le parvis du Palais des Congrès de Perpignan, n’avait pas manqué d’interpeller les passants. En toute logique, la plupart est passée à côté d’un objet et d’une théorie dédiée, celle de la « sexuation du monde », revendiquée par l’artiste lui-même. Un an plus tard, des répliques de cette réalisation, de couleur rouge vif mais de dimensions moindres, signées de leur auteur à la soudure, sont à la vente, au prix de 7000 euros.

Cette démarche, soutenue par un argumentaire situé entre la bizarrerie et la banalité, comporte l’intérêt de promouvoir un territoire et l’un de ses acteurs. Précédemment, dans une même stratégie promotionnelle bien dans son époque, Marc-André 2 Figueres, enseignant de métier, a lancé concept « Point 2 vue », mettant en scène un site paysager préexistant dans un cadre ajouté sur place, astuce faisait l’objet d’une marque déposée.

Partager

Icona de pantalla completa