Langue
La Clau
Perpignan prête Visa pour l’Image à Barcelone : exemple à suivre ?
Langue

À la veille du lancement de la Grande Vitesse ferroviaire, la confrontation de la masse critique de Perpignan face à celle de Barcelone suscite des interrogations socio-économiques multiples : le Roussillon, comme l’Empordà et le Gironès, vivront-ils une fuite des cerveaux vers la capitale de la Catalogne ? La métropole barcelonaise, dont l’intégration au monde progresse en marge de la crise, fera-t-elle de l’ombre au trio Perpignan-Figueres-Girona ? À l’inverse, à la faveur d’une distance vaincue, ces trois villes profiteront-t-elles davantage de l’image de Barcelone, par principe de capillarité ? Barcelone répandra-t-elle une influence positive, notamment à Perpignan, qui devra y démontrer ses avantages ? Ces questionnements sont bousculés par certains exemples qui démontrent un schéma gagnant-gagnant possible, à la seule condition de disposer, dans les villes moyennes et moins importantes, d’atouts éligibles dans une ville-monde. Sur cette lancée encore virtuelle, le festival Visa pour l’Image, principal évènement annuel des Pyrénées-Orientales, référence absolue du photojournalisme planétaire, organisé depuis 1989 à Perpignan, ouvre une porte en 2012. Du 1er mars au 28 mai, le Centre de Culture Contemporaine (CCCB) de Barcelone abrite en effet une sélection de travaux dévoilés lors de l’édition 2011, l’ensemble présentant au public une vision de l’actualité mondiale à travers les agences Noor… Poursuivre la lecture

Partager

Icona de pantalla completa