Langue
La Clau
Perpignan: le compte à rebours du Théâtre de l’Archipel a commencé
Langue

Le Théâtre de l’Archipel de Perpignan a fait ses premiers pas ce jeudi, avant son ouverture physique, le 10 octobre 2011. Ses différents programmateurs, rassemblés au « Studio », futur lieu de répétition de cette réalisation, en ont dévoilé la stratégie. Selon son initiateur, Jean-Paul Alduy, président du Conseil d’Administration et de la Communauté d’Agglomération de Perpignan, qui a reconnu une « complexité de la programmation », l’enjeu en est d’agir sur un « horizon Narbonne-Perpignan-Girona de plus d’un million d’habitants, et un horizon Toulouse-Perpignan-Barcelone, de 10 millions d’habitants, et, au delà, sur les horizons méditerranéens ». Ce « premier théâtre en France qui offrira toutes les disciplines en un même lieu » comme l’a indiqué son directeur, Domènec Reixach, existe déjà virtuellement sous le label « Théâtre de l’Archipel », qui englobe la programmation municipale de théâtre, musique, danse et arts croisés, dans les salles traditionnelles du centre-ville, avant l’ajout du nouveau lieu, encore en chantier. Après l’adversité liée à son coût de 38 millions d’euros, le Théâtre de Perpignan, qui se veut être la sentinelle de l’entrée Nord de la ville, prouve que « nous avons grandi culturellement », mais le public devra se « l’approprier », selon Danièle Pagès, adjointe à la Culture de la Ville. Visant le statut de Scène Nationale dès 2010, ce projet du Perpignan de la prochaine décennie devrait bénéficier d’une aide du Gouvernement catalan, sollicitée dès la fin de l’année. La programmation 2010-2011 est disposible sur www.theatredelarchipel.org.

Partager