Langue

Avant son inauguration, prévue le 10 octobre, le Théâtre de l’Archipel de Perpignan s’est présenté au public, ce jeudi soir. La salle rock El Mediator a accueilli une conférence de presse publique face à 200 personnes, qui ont eu la primeur de découvrir les dates de la première véritable saison de ce qui doit devenir le nouveau théâtre du Roussillon, conçu par l’architecte français Jean Nouvel. Imaginé comme un « agora athénienne » selon les mots de l’adjoint à la Culture de la Ville de Perpignan, Maurice Halimi, cet ensemble accueillera des spectacles de théâtre, musique et danse, « qu’aucune autre salle perpignanaise ne pouvait recevoir jusqu’à aujourd’hui, faute d’espace », d’après l’explication fournie par son directeur, Domènec Reixach. La séance, à laquelle assistait la trentaine de collaborateurs de cet Établissement Public de Coopération Culturelle (EPCC), a également compté avec la participation de Josianne Collerais, vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon, partenaire financier. Celle-ci a tenu à saluer l’ambition de ce « TDA », car « la culture n’est ni de droite ni de gauche », selon son appréciation, approuvée par son voisin de table officielle, Jean-Paul Alduy. Le président de l’agglomération Perpignan-Méditerranée, instigateur du Théâtre lors de son dernier mandat intégral en tant que maire de Perpignan, entre 2011 et 2008, a manifesté un enthousiasme évident, en insistant sur la commande « géopolitique » passée à M. Reixach : « nous voulions un théâtre multiculturel et transfrontalier ».

Le programme de la saison 2011-2012, qui doit offrir toute son envergure au Théâtre de l’Archipel, inclut notamment une ouverture, par une « Cantate de l’Archipel », les 10 et 12 octobre, à travers une création du compositeur nord-catalan Daniel Tosi, avec la participation du chanteur Cali. La vétérane Juliette Greco, le 14 octobre, la danseuse espagnole Maria Pagés le 25, et l’Orchestre du Capitole de Toulouse, le 28, composent seront les temps forts du démarrage. Parmi les 54 spectacles proposés, la grande nouveauté est celle de l’arrivée de l’opéra, en conditions optimales à Perpignan. Rigoletto, de Verdi, les 2 et 4 décembre, ou encore la très classique Flûte enchantée, de Mozart, ont été sélectionnés. L’espace scénique, distribué sur la salle « Le grenat », modulable de 400 à 1100 places, et « Le carré », doté de 400 fauteuils, présenteront aussi des personnalités de la scène populaire. Le chanteur Thomas Dutronc en sera l’invité le 15 janvier 2012, tandis que le footballeur Eric Cantona participera à un « Ubu enchaîné », d’après l’oeuvre d’Alfred Jarry, les 3 et 4 novembre 2010. Un Tartuffe de Molière est attendu les 8 et 9 de ce même mois, lors duquel William Sheller est programmé le 17. La programmation, consultable en intégralité dès les prochains jours sur le site officiel du TDA, réserve également une soirée au Grupo Compay Segundo, le 8 mars 2012, à la diva du gospel américaine Liz Mac Comb, le 30 mars, ou encore, le 2 février, à un Hamlet, de Shakespeare, mis en scène par le Français David Bobee.

Partager