Langue

L’artiste Cali a fait patienter son public deux longues années avant de reprendre le rituel des enregistrements en studio. Son dernier album, « La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur », sorti en 2010, a obtenu un disque d’or, correspondant à 50.000 exemplaires, mais l’arrivée d’un 7e opus a tardé. C’est en novembre que paraîtra ce nouveau disque, après 8 années d’intense exposition médiatique, depuis que Bruno Caliciuri est devenu Cali. Un premier extrait en téléchargement gratuit, intitulé « Mes vieux cinglés« , décrit une dure vie familiale et des parents rendus responsable d’« anniversaires ratés » et d’« insultes volées ». Dans cet aveu d’une enfance difficile, le chanteur décrit son seul refuge, « ma petite chambre, ma prison » et affirme « j’ai eu ma dose de mal au ventre », tout en concluant sur le souhait d’une « histoire qui se termine dans l’amour ». Ce texte introspectif et touchant, porté par une mélodie mélancolique et des arrangements épurés, dévoile un Cali éloigné du personnage romantique mis en scène sur sa première chanson à succès, C’est quand le bonheur.

A 44 ans, le temps est visiblement venu de se livrer, comme en témoigne une interview du Conflentois publiée en juillet dans le magazine belge 7 sur 7, au sujet de cet album : « je me raconte encore plus, sans pudeur, on s’en fout de la pudeur ». Pour défendre ses nouvelles chansons sur scène, Cali, en concert à Melbourne, en Australie, fin août, lancera une tournée acoustique en France. Une étape importante est programmée le 25 février 2013 au Casino de Paris, mais aucune étape n’est encore fixée en Pays Catalan.

Partager

Icona de pantalla completa