Langue

L’Homme de Tautavel découvert en 1971 en Pays Catalan semblait dépassé par les découvertes européennes, plus anciennes, effectuées depuis. Mais cet individu âgé de 450.000 ans, qui ferait figure de jeune comparé à d’autres, se défend avec force au sein de la communauté scientifique internationale, notamment en Corée du Sud. En effet, il trône au sein d’une exposition consacrée à la préhistoire européenne, inaugurée avec grand effet le 15 juin au Seokjangri Museum, dans la ville sud-coréenne de Gongju.

«Connu à New York et au Japon»

Cet événement s’est déroulé en présence de Sophie Grégoire, directrice de l’Etablissement Public de Coopération territoriale (EPCC) fondé en 2012 en lien avec le Centre Européen de Recherches Préhistoriques de Tautavel. Docteur en Préhistoire rattachée à l’Université de Perpignan Via Domitia, née quelques semaines avant la trouvaille de 1971, elle témoigne : «l’Homme de Tautavel est connu dans le monde entier, c’est une véritable star ! Il a été aussi présenté à New York, ou encore au Japon …Car il fait partie des rares restes humains d’Homo erectus européen, nommé Homo heidelbergensis, connu dans le monde». La scientifique observe que ses collègues préhistoriens coréens ont «voulu rendre hommage à leur façon au demi-siècle de fouilles sur le site de la Caune de l’Arago», car l’Homme de Tautavel est un «véritable trésor de l’Histoire de l’Humanité»

Partager

Icona de pantalla completa