Langue

Le Mémorial de Rivesaltes et le Centre International du Photojournalisme de Perpignan présentent jusqu’au 2 septembre l’exposition « Une guerre sans nom », sous -titrée « 1954, Algérie 1962, Rivesaltes, 1964 ». Cette série documentaire met en valeur les photographes et les photographies qui témoignent de la mémoire. L’historien Jean-Jacques Jordi assure le commissariat de cette exposition consacrée au conflit franco-algérien, au travers de photographies rares.

Les clichés présentés, largement issus des archives du quotidien L’Indépendant, évoquent la vie quotidienne au sein du camp. De 1954 à 1984, celui-ci a été le lieu de départ des troupes françaises en Algérie, puis un centre militaire de formation professionnelle, un centre pénitentiaire pour 500 de militants du Front de Libération Nationale algérien (FLN). Finalement, on y a relégué 22 000 harkis et leurs familles.

« Une guerre sans nom »
Au Mémorial du Camp de Rivesaltes, jusqu’au 2 septembre.
Au Centre International du photojournalisme, Couvent des minimes, jusqu’au 13 mai.

Partager

Icona de pantalla completa