Langue

Moins qu’en Amérique du Sud, mais dans une croissance certaine, l’Eglise évangéliste se développe en Catalogne du Sud, où la ville de Manresa, dans la partie intérieure de la province de Barcelone, a ainsi accueilli, en août 2012, le Congrès International de cette obédience. Dans le territoire adjacent du Roussillon, l’Alt Empordà, cette mouvance possédait 16 églises en 2010, selon les dernières statistiques publiées le 14 mars par le gouvernement catalan. Ce maillage territorial, sur un espace de 138.000 habitants, situe l’évangélisme en deuxième position en matière de lieux de culte, devant l’islam.

11 lieux de culte évangéliste dans la seule ville de Figueres

Le protestantisme évangélique, qui défend une relation personnelle avec Dieu et la Bible, est plus conservateur que l’Eglise catholique, mais l’absence de hiérarchie en son sein en favorise la décentralisation et la simplicité d’implantation. En 2013, ce dogme chrétien comptait pas moins de 11 lieux de culte dans la ville de Figueres, dont le principal, l’Eglise évangélique baptiste, est installée dans un bâtiment sans ostentation, situé en centre-ville. Cette congrégation, fondée en 1881 par le missionnaire suédois Érik Lund, lié aux évangélistes de Barcelone, réussit à conquérir des fidèles par une pratique festive de la spiritualité, par le biais de cérémonies aux rythmes musicaux modernes et de concerts pop. Dans le secteur géographique de l’Alt Empordà, les autres points de chute, sous forme d’églises dédiées, aux allures ordinaires, sont aménagés à Roses et à l’Escala.

Partager