Langue

Frère cadet du festival de photojournalisme Visa pour l’Image de Perpignan, le festival Visa Off 2013 atteint l’âge mûr de 18 ans en affichant 84 expositions, du 31 août au 14 septembre 2013. Ces réalisations, signées par des photographes de plusieurs nationalités, témoignent d’une bonne montée en gamme, avec le parrainage du chanteur Cali. Ce temps fort de l’été, qui profite des espaces commerciaux et sites culturels du cœur de ville, est coordonné par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan et des Pyrénées-Orientales. Avec le sous-titre « Vivez vos émotions », qui rappelle le slogan « L’émotion est à Perpignan » des premières éditions de Visa pour l’Image, le off ne nourrit aucun complexe, et s’offre pour photographie principale un portrait indien du professionnel Dominique Becam.

Grands inconnus, les laboratoires universitaires se dévoilent

La production exposée cette année est l’occasion de découvrir les entrailles de l’Université de Perpignan Via Domitia, dont la présidence, assurée par Fabrice Lorente, développe une stratégie d’ouverture sur la société environnante, particulièrement ses milieux économiques. Les chercheurs du campus du Roussillon donnent ainsi à voir des clichés étonnants et inédits, pris dans l’intimité de leur cadre professionnel, d’ordinaire confiné. Le Muséum d’Histoire Naturelle de Perpignan révèle ainsi au public les « schistosomes », vers parasites du tube digestif d’oiseau, scrutés par les laboratoires de l’UPVD, parmi d’autres curiosités microscopiques. Le traitement des déchets industriels par voie solaire, à 1400 degrés, effectué au grand four solaire d’Odeillo, dans la région de la Cerdagne, est également dévoilé dans ce cadre, qui permet de mieux connaître l’activité universitaire des Pyrénées-Orientales.

Partager