Langue

Tous les ans, le festival Les Déferlantes d’Argelès-sur-mer, dont la prochaine édition se déroule les 7, 8 et 9 juillet au Parc de Valmy, annonce son affiche par vagues successives et dévoile les noms les plus importants à l’approche du printemps. Après avoir révélé, en décembre 2013, la présence de Blondie, UB40, FFF, Phoenix, Mathieu Chédid, Gaëtan Roussel et le collectif Fauve, la société organisatrice de ce rendez-vous majeur, La Frontera Production, a livré la suite, ce jeudi 20 février. Les Déferlantes 2014 accueilleront aussi le groupe new-yorkais MGMT, référence renversante du renouvellement musical des années 2000. Cette formation inclassable, rénovatrice de pop music, rêveuse et capable de produire des tubes à danser, prône la révolution générationnelle et l’abandon du vieux monde. Sa présence à Argelès, après un passage à Tokyo, Zagreb, Los Angeles ou encore Miami, constitue une sérieuse montée en gamme du festival, qui a habitué le public à accueillir des groupes et artistes anglo-saxons vintage, notamment Iggy Pop, ZZ Top ou Patti Smith, avec quelques exceptions, dont les Canadiens Arcade Fire, en 2011.

Indochine et une scène régionale

L’édition 2014, dont le budget s’élève à la coquette somme de 2 millions d’euros, comportera également Indochine, le groupe de pop-rock français fondé en 1981, qui a traversé le temps en devenant culte après avoir pratiqué la pop légère. Le groupe d’électro-pop français Shaka Ponk, qui tutoie le funk, le hip-hop et le métal, complétera l’affiche, tout comme le groupe de ska britannique The Selecter, le bluesman américain Seasick Steve, le compositeur français de musique électronique Gesaffelstein, le chanteur français Yodelice et la danoise Agnes Obel. Renouant avec leur intention première, Les Déferlantes auront cette année leur scène réservée aux artistes régionaux.

Les Déferlantes 2013, film officiel

Partager