2′

CULTURE

Le tournage d’un film sur Dalí, arrêté pour raisons « idéologiques »

Discorde sur la description de la fin de vie du génie surréaliste

La fondation Gala-Salvador Dalí, en charge de la gestion mondiale de l’ensemble des droits et de l’image de Salvador Dalí, s’oppose à la poursuite du tournage d’un film consacré à la vie de l’artiste. Les éléments gênants concernent la fin de vie du peintre surréaliste, décrite par le scénario comme une période mise à profit par son entourage pour exploiter son nom, alors que le peintre surréaliste était en pleine perte de ses facultés. Directement visée, la Fondation oppose ainsi son veto à cette interprétation, selon les déclarations, mercredi, au siège de l’UNU à New York, de l’acteur espagnol Antonio Banderas, désigné pour incarner le rôle principal du film. Ce long-métrage sobrement intitulé « Dalí », sur une base d’images réelles et d’animations numériques, est censé évoquer la puissance imaginative du peintre surréaliste, sur un scénario signé par le Britannique Jeremy Walters, pour une réalisation signée un autre Britannique, Simon West, déjà repéré sur « Lara Croft : Tomb Raider ». Dans l’attente d’une issue des négociations entre la Fondation Gala-Dalí et le scénariste, qui refuse toute intervention extérieure dans son travail, le tournage est bel et bien stoppé.