Langue

Le Prix Méditerranée 2020, organisé par le Centre Méditerranéen de Littérature (CML), soutenu par la Ville de Perpignan, le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, la Région “Occitanie” et la Caisse d’épargne Languedoc-Roussillon, revient cette année à Mahi Binebine, pour son dernier roman «Rue du pardon», paru en français aux éditions parisiennes Stock. Ecrivain et artiste-peintre marocain âgé de 61 ans, le lauréat était en lice pour le 35e prix aux côtés de Sylvain Coher avec son roman «Vaincre à Rome», paru aux éditions «Actes Sud» (Provence) t Yasmine Khlat avec son roman «Egypte 51» paru aux éditions Elyzad (Tunisie). Le romancier italien Giosuè Calaciura obtient le prix Méditerranée du roman étranger à la Francophonie pour son roman Borgo Vecchio. Le prix sera remis le 3 octobre à Perpignan.

Partager

Icona de pantalla completa