Langue

La chanteuse Luce a pris son temps, alors que d’accoutumée les vainqueurs d’émissions musicales télévisées sont généralement pressés de sortir leur premier album pour prolonger leurs 15 minutes de célébrité. Ne cédant pas aux demandes qui voulaient voir ce premier opus dans les bacs pour Noël, la jeune roussillonnaise, après avoir écouté près de 2.000 projets de chansons qui lui ont été suggérés, et discuté avec chacun des auteurs retenus, a sorti un premier single. Intitulé « Eté noir », il précède son album « Première Phalange », qui sera disponible le 23 mai, jour de la sortie du prochain Lady Gaga. Ce premier titre n’est pas, selon l’artiste de Peyrestortes, représentatif de l’album qu’elle a voulu à son image, c’est à dire éclectique et changeant. Si le premier morceau qu’elle a décidé de présenter à son public peut rappeler le registre des Rita Mitsouko, le reste de l‘album lui, réserve d’autres surprises, comme une chanson que l’on doit à l’excentrique Philippe Katerine, ou encore un duo avec le rappeur Orelsan. Luce précise, comme pour se justifier de ces multiples facettes : « Je me suis dit que pour un premier, et peut-être dernier album, tu ne peux pas rester dans un seul style, parce que c’est pas toi ». Consciente du risque de n’être qu’un épiphénomène, lucide avec ses faiblesses, dont une culture musicale limitée, la chanteuse a cependant l’intention de laisser son empreinte avec « Première Phalange ».

L’actualité musicale de ce printemps est aussi évènementielle pour les Hushpuppies, groupe perpignanais établi à Paris. Issu de la scène mods du Roussillon, qui reste la seule vraiment active en France en dépit du temps qui passe, ce quintette célébré dans les milieux spécialisés a su s’inspirer des années 1960, sans céder aux copier-coller. Avec un troisième et nouvel album, « Bipolar drift » (dérive bipolaire), sorti le 21 mars, chanté en anglais comme les précédents, cette formation résolument absente des médias leaders a rencontré quelques difficultés en matière de production musicale, avant de fonder son propre label discographique, Chut Le Caniche Éditions. Les tonalités mélancoliques de leur nouvel opus accompagnent une véritable histoire des 50 ans de rock, sans références pesantes aux origines, mais avec quelques détours dans l’univers pop. De Luce au Hushpuppies, la scène catalane s’exprime depuis Paris, avec un certain sens de la réussite, également manifesté par Cali. Le chanteur de Vernet-les-bains est en tournée depuis le 16 mars, pour une trentaine de dates jusqu’au mois de mai, avant une seconde partie d’année tout aussi chargée.