Langue

Le musée d’Art moderne Jean Peské de Collioure profite du printemps pour révéler une portion majeure de son fonds historique. Jusqu’au 25 mai, les artistes ayant séjourné dans la commune au XXe siècle y retrouvent une actualité. Jean Peské, Augustin Hanicotte, Willy Mucha, François Bernadi, Henri Marre ou encore Gaspard Maillol en font partie. Cette initiative est complétée d’une exposition consacrée au peintre Henri de Maistre, réalisée en lien avec le musée Fabre de Montpellier et le musée Albert André de Bagnols-sur-Cèze . Peintre dont l’on retient les travaux sur l’art religieux, De Maistre est passé par Collioure en 1941, où il a signé de belles peintures sur papier. Sa famille a effectué un don très important aux trois musées, selon les étapes de l’artiste dans les trois villes. L’incontournable clocher et le château royal de Collioure, au temps de l’abondance des barques de pêche, apparaissent sur les oeuvres visibles dans cette exposition modeste. A l’intérêt artistique s’ajoute celui du rapatriement des créations de ce peintre plus discret que d’autres, disparu en 1953.

Ben Vautier, Patrick Loste et Pascal Comelade

Pour parfaire son aération saisonnière, le Musée Peské consacre quatre salles d’Art contemporain à sa collection et réunit les originaux des affiches des fêtes de la Saint-Vincent éditées de 1995 à 2014. Ces oeuvres d’artistes parfois cotés sont signées Carlos Pazos, Marc Fourquet, François Martin, Jean-Louis Vila, Hervé Di Rosa, Joël Kermarrec, Mario Chichorro, Patrick Loste, Roger Cosme Esteve, Beatriz Garrigó, Jean-Paul Chambas, Vincent Bioulès, Mark Brusse, Ben Vautier, Gilles Orly, Patrick Jude, Pascal Comelade, Michel Nourry, Marc-André 2 Figueres et Aslam.