Langue

Après trois années de parenthèses, le Musée d’art Moderne de Céret rouvrira ses portes le 5 mars. Sa direction a confirmé la nouvelle ce jeudi 20 janvier, tout en précisant quels seront les futurs événements programmés dans les murs de ce site de référence, inauguré en 1950. Fermé depuis novembre 2019, le principal musée de la capitale du Vallespir devait rouvrir courant 2021, mais le Covid a ralenti la progression de son projet d’extension. Finalement, son bâtiment a reçu une surface supplémentaire, une aile de 1 300 m² aménagée à l’arrière par le cabinet d’architecture Pierre-Louis Faloci , basé à Paris. Ce nouvel espace sera entièrement consacré aux expositions temporaires, généralement programmées à raison de deux à trois fois par an. Il s’est doté d’une nouvelle muséographie visant la partie consacrée à sa collection permanente.

Jaume Plensa expose

La réouverture permettra au public de découvrir dans la nouvelle aile l’oeuvre de Jaume Plensa, sous l’intitulé “Chaque visage est un lieu”. Le sculpteur et graveur sud-catalan, parmi les artistes contemporains qui comptent dans le monde, a été choisi par le musée pour déployer de grandes sculptures de mailles d’acier, de marbre ou de bronze. Vers cette étape de renouveau, le site continue de s’appeler “Musée d’Art Moderne”, par fidélité avec sa période de fondation, mais, en réalité, il se penche avidement sur les nouvelles expressions depuis les années 1980. Sa précédente rénovation, assortie d’un agrandissement, avait été finalisée en 1993.

De l’art libre à la place d’une ancienne prison

Cette nouvelle opération a été financée par la Ville de Céret, le Département des Pyrénées-Orientales et la région “Occitanie”. Au gré des besoins et en dépit de fortes contraintes spatiales, l’implantation du Musée d’Art Moderne de Céret reste immuable, en lieu et place de ce que fut autrefois le couvent des Carmes, transformé en XIXe siècle le siège de la maréchaussée et en prison.

Partager

Icona de pantalla completa