Langue

L’imposante fortification qui surplombe la ville de Figueres, le « Château de Saint Ferdinand« , deviendra un Musée militaire dans les prochains années. Ce vendredi, le ministère espagnol des Travaux Publics a communiqué le montant de sa participation à ce projet, soit 1,084 million d’euros, affectés aux travaux les plus urgents sur le site, principalement sur les façades, les toitures et les terrasses. Le maire de Figueres et vice-président du consortium de ce château, Santi Vila, a considéré cet engagement comme « excellente nouvelle » . La contribution madrilène est d’ailleurs issue du « 1% culturel » de l’Etat espagnol, réservé à la remise en état du patrimoine historique. Le budget du futur musée, dont le contenu et la valeur pédagogique restent à valider, s’élève à 4 millions d’euros, financés par la mairie de Figueres, le gouvernement de Catalogne, et plusieurs partenaires d’appoint. La volonté municipale est de créer un « centre culturel engagé pour la paix », selon le souhait du premier magistrat, qui souhaite prendre pour exemple le « Imperial War Museum » (Musée de la guerre) de Londres.

Au plan historique, la construction de ce « Castillo de San Fernando », érigé à partir de 1753, s’est justifiée par de fréquentes invasions françaises dans la région de l’Empordà. Le roi Ferdinand VI a fait bâtir cette place forte pour y loger cinc bataillons d’infanterie i cinq escadrons de cavalerie, soit 6000 hommes et 500 chevaux. Cette réalisation comporte 5 km de douves, pour un périmètre de 3,2 km, distribué sur un terrain de 32,5 hectares. Les citernes de ce château, parmi les plus imposants du monde, peuvent contenir 9 millions de litres d’eau.

Partager

Icona de pantalla completa