Langue

Fort de 3098 élèves, le deuxième conservatoire de musique de France par ses effectifs sera inauguré au mois d’octobre à Perpignan. Le chantier, engagé en 2011, permettra à la ville d’accompagner sa propre «notoriété nationale et internationale» en matière d’enseignements artistiques, selon l’affirmation appuyée en 2011 par le maître d’ouvrage, Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA). Ce Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR), livré en cette fin mai 2015, sera aménagé dans l’été. Porté par un budget réel de 9,4 millions d’euros, contre 5,8 millions à l’origine, il profite de la réhabilitation de locaux de 4300m², relativement récents mais vieillis, inaugurés en 1991 par la cantatrice Montserrat Caballé. Son aspect le plus flamboyant est un nouveau bâtiment dont la surface au sol représente 2 700m², attenant au premier. L’acoustique devient parfaite, la médiathèque double de surface et deux salles de danse supplémentaires sont prêtes dans cet établissement renouvelé, dont la surface globale est ainsi portée à 7000 m². Les spécialités en musique, chorégraphie et art dramatique seront servies avec davantage d’aisance et de qualité. En véritable surpopulation jusqu’à présent, l’établissement accueillera ses élèves dans des conditions optimales.

Un lien entre quartiers

Le conservatoire de Perpignan Méditerranée, qui figure parmi un réseau de 42 CRR en France, assurera mieux la jonction entre les quartiers Saint-Martin et Saint-Mathieu, ce dernier étant classé par l’Etat parmi les Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP). Jean-Marc Pujol, président de PMCA, souligne un « lien social extraordinaire au cœur de la ville (…) accessible à toutes et à tous ». Au delà de la capitale du Roussillon, le conservatoire fondé en 1850 par la mairie de Perpignan fonctionne en mode décentralisé. Ses antennes sont distribuées sur l’Agglomération, dans les communes de Canet-en-Roussillon, Toulouges, Rivesaltes, Saint-Estève et Saint-Laurent de a Salanque.

Partager

Icona de pantalla completa