Langue
Le directeur de Visa pour l’Image prévoit le “succès” de la 32e édition
Langue

Le coronavirus et le changement climatique sont les grands thèmes abordés par le festival de photojournalisme Visa pour l’Image, qui s’ouvre ce samedi 29 août à Perpignan. Cette 32e édition, avec notamment Google pour partenaire, est à vivre chez soi, en version digitale, ou en l’église des Dominicains. Ce lieu est devenu névralgique en raison de la pandémie de Covid-19, qui devient ainsi autant le sujet que l’objet du grand forum mondial du cliché.

Son directeur, Jean-François Leroy, prédit un “succès” malgré les restrictions. Il juge que le virus est “l’événement de l’année” et choisit d’exposer “Le visage humain du Covid-19 à New York, du photographe Peter Turnley. Cette exposition centrale donne à voir les héros et les victimes de la lutte contre la pandémie, le désespoir des familles et des soignants. Le noir et blanc renforce l’impact émotionnel de cette série photographique, à laquelle s’ajoutent 19 autres. La changement climatique est évoqué par Victor Moriyama, dans “La déforestation de l’Amazonie”.

Visa pour l’Image, jusqu’au 13 septembre. Programme intégral.