Langue

Un documentaire inédit et émouvant est en tournage jusqu’à ce vendredi 20 février sur la plage d’Argelès, en Roussillon, où est reconstituée une partie du «camp de concentration», selon la terminologie de l’époque, que l’État français y a monté en 1939 pour y accueillir les réfugiés républicains venus du territoire espagnol. Cette surprenante reconstitution historique, commandée par Télévision de Catalogne sur un budget de 300.000 euros, mobilise 30 acteurs et 60 figurants, hommes, femmes enfants, gendarmes et militaires, dans un décor réaliste de baraques, de tentes de la Croix Rouge et de barbelés auxquels s’ajoute l’ingrédient de la tramontane. Le tournage, qui a reçu le soutien de la mairie de la ville, a débuté, 70 ans jour pour jours après l’ouverture du centre, par où ont transité 465.000 personnes, dans ce qui constitue l’un des souvenirs les plus honteux de l’Histoire du XXe siècle en Europe. Le résultat, intitulé «Camp d’Argelers», sera programmé cette année sur TV3 et France 3, et probablement au cinéma. Le camp d’Argelès, en fonction de 1939 a 1941 sur les mêmes lieux l’industrie touristique se manifeste tous les étés, fait partie de la mémoire historique de la Catalogne du Sud tout en restant discret dans l’Histoire de France.

Partager