Langue

L’écrivaine Dominique Bona sera ce jeudi 23 octobre la huitième femme de l’histoire de l’Académie française. Fille de l’homme politique, féru d’histoire, journaliste et écrivain Arthuir Conte, disparu à la toute fin 2013, cette plume fera partie des 40 immortels de l’institution d’origine monarchique, fondée en 1635 par le cardinal de Richelieu. Dominique Bona, née en 1953 à Perpignan, a été élue le 18 avril 2013. Sous la coupole parisienne, elle succédera à l’écrivain Michel Mohrt, au fauteuil 33, occupé jadis par Voltaire.

Romancière, biographe et chroniqueuse, agrégée de lettres modernes, Dominique Bona a tenu le rôle de critique au Figaro littéraire de 1985 à 2004. Tous les mois, elle délivre son coup de coeur littéraire dans le supplément féminin du Journal du Dimanche. Auteur des romans « Le Manuscrit de Port-Ebène », prix Renaudot 1988, et « Malika », prix Interallié 1992, elle déploie également une activité de biographe. Paru en 2012, son ouvrage « Gala, la muse redoutable », consacré à l’épouse et manager de Salvador Dalí, évoque en 400 pages le profil d’une femme et de ses mystères, solitaire et peu affable.

Partager

Icona de pantalla completa