Langue

500 personnes ont participé à une ballada de Sardanes organisée dimanche 27 juillet par la Fondation Universelle de Sardane (FUS) au Parc Ditan de Pékin, dans le cadre des célébrations qui précèdent les jeux olympiques. Douze danseurs, dont deux figuerencs, Gemma Ayats et Sílvia Company, et une cobla de 11 musiciens, ont fait le voyage jusqu’à la capitale chinoise. La FUS, créée en 1992 à l’occasion des jeux olympiques de Barcelone, présente depuis la sardane tous les quatre ans, lors des J.O., comme à Atlanta, à Sydney ou à Athènes. La journée sardaniste s’est déroulé en deux phases, avec tout d’abord une démonstration devant les officiels chinois, en alternance avec un groupe de danse traditionnelle chinoise, puis une initiation devant plusieurs centaines de Chinois, désireux d’apprendre cette danse qu’ils perçoivent comme exotique. Les danseurs catalans avaient revêtu ds habits blancs d’une faixa aux couleurs des anneaux olympiques. Le président de la FUS, Josep Maria Serracant, se déclare satisfait de l’évènement, malgré les difficultés d’organiser un tel événemet à Pekin, où les autorités ont proscrit tout symbole national et toute revendication politique.