Langue

Un événement dalinien se donne à voir au château de Púbol, dans les environs de La Bisbal. Ce lieu abrite à compter de samedi 14 mars l’exposition “Salvador Dalí / Gala/Dalí / Dior. D’art et de mode”, consacrée aux liens entre l’art, la mode et les affaires qui en découlent. Jusqu’au 6 janvier 2021, les visiteurs découvriront un Salvador Dalí amateur de mode et de design, tout au long de sa vie.
Le couturier français Christian Dior a été “l’une des premières personnes, à Paris, qui se sont intéressées à la vente de mes invendables peintures surréalistes”, affirmait le génie de Figueres. Cette déclaration résume l’exposition, dans laquelle apparaît la relation Dalí-Dior, méconnue du grand public. Les affinités rapprochant les deux hommes datant du début des années 1930, avec Gala Dalí, épouse du peintre, comme témoin omniprésent.

Des vêtements Dior portés par Gala Dalí

Le XXe siècle et toute sa mise en scène se racontent dans cette réalisation, qui rassemble une sélection d’oeuvres de Dalí et des créations de design signées Dior, l’ensemble issu des fondations Dalí et Christian Dior Couture. On y retrouve trois modèles de vêtements baptisés “ligne Trompe-l’œil”, créés en 1949 par le couturier, avant d’être acquis par Gala. Le tableau “Début automatique d’un portrait de Gala”, exposé en 1933 par Dior, alors galeriste, fait partie de cette réalisation.

Partager