Langue

La ville de Girona a inauguré ce samedi 11 mai la 58e édition de son immense exposition florale « Temps de flors« , qui tire son succès de la participation des habitants. Cette année, 145 lieux privés et publics du coeur historique se prêtent au jeu, dans une attractivité exceptionnelle manifestée par un embouteillage humain sans précédent. En effet, ce nouveau temps des fleurs s’inscrit dans la lisibilité mondiale de Girona fournie le 29 avril par le sacre de l’établissement El Celler de Can Roca comme meilleur restaurant de la planète, tandis que le Girona Football Club joue son éventuelle montée en première division espagnol. L’euphorie est palpable dans la ville, qui a assuré, ces dernières semaines, des opérations de promotion de cette fête des couleurs et des senteurs à Madrid, Saragosse, Perpignan et Salisbury, en Angleterre. Selon les premières statistiques municipales, la présence massive d’habitants des autres régions de Catalogne est massive, le second public étant constitué de Français, devant les Anglais.

Girona, « plus présente sur la carte que jamais »

S’exprimant sur ce mariage annuel entre les fragrances et l’art floral, le maire de Girona, Carles Puigdemont, aux côtés duquel figurait le maire de Barcelone, Xavier Trias, signalait lors du lancement que sa ville est « plus présente sur la carte que jamais », dans une volonté de chasser la crise enviable en France. Les stars de cette nouvelle édition sont deux coccinelles géantes confectionnées avec des milliers d’œillets, disposées sur les marches donnant accès à la cathédrale, tandis que des pétales de roses créés avec du papier de soie, des chaussures garnies de fleurs ou des figures sphériques bâties avec des brocolis assurent la partie plus originale de l’évènement.

Partager

Icona de pantalla completa