Langue
La Clau
En 2010, Perpignan capitalise le festival de photojournalisme « Visa pour l’Image »
Langue

Le festival de photojournalisme Visa pour l’Image, organisé tous les ans depuis 1989 à Perpignan, plonge la ville dans l’ambiance d’un vaste centre de presse mondialisé, puis la parenthèse se referme. Mais à partir de l’automne prochain, un centre international, qui portera le nom du journaliste français Roger Thérond, rendra permanente la présence de la profession, à travers un cycle d’enseignement, hors-saison, adressé aux jeunes candidats photoreporters. L’importance qualifiante de ce centre de formation ainsi que son ouverture au transfrontalier restent encore à déterminer, mais le lieu est choisi. Il s’agit du Couvent des Minimes de Perpignan, qui fait déjà partie du circuit des lieux historiques investis tous les ans par les expositions Visa pour l’Image. Ce centre de la photographie accueillera également une « collection Roger Thérond », qui pourrait réunir les commandes de clichés, essentiellement documentaires, effectuées par l’Etat, dont le nombre dépasse la trentaine. Ce projet global, souhaité par la Ville de Perpignan, devrait renforcer la capitalisation d’un événement de prestige qui donne jusque-là l’impression d’échapper à son territoire d’accueil.

Partager