Langue

L’extraordinaire incendie survenu fin juillet au départ de la commune du Perthus, puis étendu dans la région de l’Alt Empordà, donne lieu à une suite étonnante. Dimanche 28 octobre s’est en effet déroulé le vernissage d’une exposition d’art contemporain sur les lieux du sinistre, dans la forêt de Capmany, mitoyenne de La Jonquera. Malgré une tramontane déchaînée, cette réalisation intitulée « Après le feu, de l’art dans la forêt » s’est dévoilée au public, sur un parcours de 1,5 km jalonné d’une vingtaine de sculptures. Jusqu’au 11 novembre, la galerie Populart souhaite attirer les tempérament curieux vers ce site où figurent, parmi les arbres calcinés, les oeuvres de l’Allemand Karl Maue, baptisées « La verdure revient toujours », et celles du Hollandais Stef Stokhof de Jong, intitulées « SOS, sauvons nos âmes ».

Cette démarche est assortie d’un hommage aux quatre victimes de l’incendie, « Pascal, Océane, Arturo, Tony », tandis que la cinquième victime, « la forêt », est également signifiée. Une autre artiste néerlandaise, Corry Oudijk, auteur d’un « Autel pour la nature », et le poète visuel catalan Josep Fernández, font aussi partie de cette initiative, qui a le mérite d’offrir un rôle nouveau à la forêt de l’Empordà. En guise de contraste à la noirceur du paysage, le collectif d’artistes PBC Plàstics, de Girona, y présente une installation dénommée « Rosa », dont les lettres rouges ont pour fonction d’introduire la présence d’une fleur reconnue pour sa fraîcheur et sa beauté, détruites par le drame environnemental de l’été.

Partager