Langue

A la faveur de l’été, le Musée municipal de Cadaqués, sur la Costa Brava, a choisi cette année de rendre hommage au plus célèbre des résidents de la commune. Une cinquantaine d’oeuvres de Salvador Dalí y sont ainsi présentées jusqu’au 15 octobre, dans le cadre d’une démarche aussi documentaire qu’artistique. Les années de formation de celui qui deviendra le plus grand peintre surréaliste se donnent à voir, depuis l’âge de ses 10 ans, jusqu’à ses 24 ans. Intitulée “Del primer Dalí al Manifest Groc 1914-1928′, cette rétrospective inédite, qui ne comporte pas le caractère commercial dont sont parfois victimes les réalisations ultérieures du génie de Figueres, comporte 150 tableaux. Une cinquantaine sont inédites, tandis qu’une quarantaine de photographie éclaire le visiteur sur les ambiances, les rencontres, et les sources d’inspiration du précoce créateur.

Des premières tentatives encouragées par la famille Pitxot, amie des Dalí, jusqu’à l’émergence d’un langage personnel, qui conduira à l’avènement du surréalisme, cette exposition évoque déjà les grandes thèmes chers au peintre, parmi lesquelles les paysages de la région de l’Empordà, jumelle parfaite du Roussillon, les marines, mais aussi les personnages féminins et l’attirance, ô combien singulière, envers la putréfaction.

La période 1914-1928, volontairement circonscrite par le commissaire de cette réalisation, Pere Vehí, correspond à la première étape de la vie de Salvador Dalí. Car dès 1929, celui-ci rencontrera sa future femme, Elena Dimitrievna Diakonova, « Gala » Dalí, par laquelle il vivra un profond bouleversement en matière artistique, dans une orientation certaine vers le business.

Partager