Langue
La Clau
Cali, le chanteur du Canigou, perpétue la révolte rock sur un nouvel album
Langue

La plus grande star nord-catalane de l’actualité, Cali, a sorti son quatrième album studio ce lundi. Comme annoncé dès le printemps, lors de l’enregistrement, réalisé à Rivesaltes, l’artiste de Vernet-les-bains retrouve le rock, dans des accents bruts, qu’il a pratiqué lors de ses toutes premières scènes, dans la région du Conflent, à la moitié des années 1980. Intitulé « La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon coeur », cet opus tire son nom d’une partie de pêche en Cerdagne, décrite de la sorte, dans un romantisme débordant, par un ami du chanteur. Les fans de la deuxième heure, qui ont connu Bruno Caliciuri alors qu’il s’appelait déjà « Cali », en 2003, découvriront une énergie, éternelle chez le garçon, mais davantage déployée, jusque-là, lors de ses concerts que sur disque.

Entre guitares énervées et sentiments au bord du coeur, cet album passionnel est aussi celui de la colère face aux pires bruits sociaux. Cali se transforme virtuellement en policier dans la chanson « Lettre au Ministre du saccage des familles et des jeunes existences dévastées ». Le représentant des forces de l’ordre, choqué par les ordres reçus de sa hiérarchie, se fait alors un devoir de désobéir. La participation du guitariste Geoffrey Burton, vu aux côtés d’Iggy Pop, donne sa couleur nouvelle à cet album, dans une introspection plus profonde du chanteur, formé à l’ombre du Canigou. Doté d’un nouveau look, légèrement maquillé sur ses nouvelles séries de photos, le chanteur aux 34.000 amis Facebook prépare une tournée d’une trentaine de dates qui n’inclut pas encore de date en Pays Catalan. Ses concerts les plus proches de Perpignan se dérouleront le 12 mai 2011 à Toulouse et le 14 mai à Montpellier.

Partager

Icona de pantalla completa