Langue

Jusqu’à ce dimanche, Figueres vibre aux rythmes des événements qui s’enchaînent pour sa « Festa major« , les Fires i Festes de Santa Creu. La Ville vient d’inaugurer une exposition photographique, au Castell de Sant Ferran (château de Saint Ferdinand). Sur les hauteurs de la ville, à 800m du musée Dalí, cet ensemble architectural, bâti au XVIIIe siècle, témoigne de la crainte de l’époque envers les invasions françaises. L’exposition en question est composée de plusieurs dizaines de clichés de Joan Vehí, lui-même né à Cadaqués, menuisier de métier et proche du maître Salvador Dalí. Ces photos, visibles jusqu’au 31 août, retracent l’hommage que la ville rendait à Dalí le 12 août 1961. Parmi les grands moments de cette journée dalinienne figure une corrida, organisée en son honneur, présenté parmi les 120 reproductions en grand format présentées au public.

Quim Felip, actuel conseiller municipal de Figueres en charge de la programmation culturelle, précise que sa ville vient de lancer par la même occasion un nouvel itinéraire urbain, nommé « Le Figueres des génies ». Lors de la journée mythique du 12 août 1961, où Dalí voulu se réconcilier avec sa ville natale, rappellera le 27 août 1965 en Catalogne du Nord. En effet, Dalí et et épouse Gala ont choisi cette date pour effectuer un « Voyage Triomphal », tout aussi riche en excentricités, et qui les amènera de Portlligat, sur la Costa Brava, jusqu’en Vallespir, à Céret, puis à Elne, pour se terminer à Perpignan, avec une arrivée en gare effectuée dans un wagon à marchandises.

Partager