Langue

La promotion générale de la langue catalane sera prochainement assumée par l’Association des 226 Maires et des Adjoints des Pyrénées-Orientales (AMF66), présidée par Guy Ilary, maire de Tautavel. Le 22 juillet, le bureau de cette puissante structure se prononcera sur un « syndicat départemental » inspiré du modèle basque, visant à renforcer le catalan dans l’espace public. Cette agence linguistique sera financée par les administrés à hauteur de « 30 centimes par an et par habitant pour le catalan », selon le conseiller municipal perpignanais Jaume Roure, artisan de cette extension territoriale de la politique de sa Ville. Ce syndicat, appuyé sur l’expérience de l’Office de la langue bretonne, défendra les actes publics légaux en catalan tels les mariages civils, multipliera les traductions de textes officiels et de noms de rues, et encouragera des cours de langue. L’adoption de ce nouveau cadre, prévue en fin d’année par le conseil d’administration de l’AMF66, complétera le dispositif en vigueur notamment à Perpignan, où une « Charte municipale pour le catalan » a été adoptée à l’unanimité du conseil municipal, jeudi 10 juin. Pour sa part, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales a validé en 2007 une « Charte en faveur du catalan », pour stopper la « perte de locuteurs catalanophones ».

Partager