Logo
sol19º
Barcelona
sol16º
Girona
nuvols_parcials21º
Perpignan
nuvols_parcials14º
Toulouse

Samedi 25 octobre 2014. 06:11h
publicitat



Vidéo

Falklands · Light's on me (Perpignan, 2014)

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   

www.esprit.fr

Syndication


Actualité


Environnement
100 millions d'euros sont affectées à une sécurisation des systèmes

Plan fukushima pour les centrales nucléaires catalanes

Samedi 1.12.2012. 22:00h
A 250 km du Roussillon, les deux centrales nucléaires catalanes, situées à Ascó et Vandellós, dans la province de Tarragona, seront prochainement soumises à des tests de sécurité extrêmement rigoureux, sollicités par la Commission européenne après la catastrophe de Fukushima. Par ailleurs, le site d'Ascó abritera un centre de stockage de déchets nucléaires à partir du premier trimestre 2013.

Le drame environnemental de Fukushima a incité la Commission européenne, dès le mois de mai 2011, à encourager une série de tests des 143 réacteurs nucléaires de l’Union européenne. Cette vaste opération permet d'évaluer les risques naturels ou d’origine humaine, c'est-à-dire liés à des catastrophes aériennes et des attaques terroristes. Les trois réacteurs nucléaires de Catalogne, présents dans les communes d'Ascó et Vandellós, dans la province de Tarragona, font ainsi l'objet d'un apport de 100 millions d'euros inclus dans ce "Plan Fukushima". L'ensemble des tests est confié à l'Association Nucléaire Ascó-Vandellòs (ANAV), qui doit identifier, jusqu'en 2016, tout dysfonctionnement ou toute faille des systèmes. La priorité est la dotation prochaine de générateurs d'électricité portables capables de produire de l'énergie en cas d'urgence nucléaire sur les deux sites.

Stockage de déchets nucléaires, à partir de début 2013

En marge de ce plan de prévention, un centre de déchets nucléaires fonctionnera à partir du premier trimestre 2013 à Ascó. Ce "Magasin temporaire individualisé" (MTI), selon la législation espagnole, disposera de deux plateformes d'accueil de matière, de 16 conteneurs chacune. Cette formule est adoptée pour la première fois sous les latitudes catalanes, où les déchets produits dans le territoire sont immergés dans des piscines spéciales, ou acheminés vers d'autres sites de production d'énergie nucléaire. Ce MTI restera en service au moins jusqu'en 2024, simultanément à l'échéance de l'autorisation d'exploitation de la centrale d'Ascó. Actuellement, les deux sites nucléaires catalans emploient 2478 personnes, dont 300 jeunes recrues intégrées depuis 2008 pour faire face, dans une optique de sécurité accrue, à l'avancée en âge des équipes.

Centrale nucléaire Ascó II, région de la Ribera d'Ebre, province de Tarragona © Míriam Vescompte
Centrale nucléaire Ascó II, région de la Ribera d'Ebre, province de Tarragona © Míriam Vescompte






publicitat

Commentaires

1. el boletaire 02.9.2017. 09.00h

L'única manera de tenir un nuclear segur és no tenir-ne pas cap. No podem fiar-nos de pseudocientífics venuts a l'indústria nuclear i al profit dels bancs. Si us manca informació, la trobareu a: www.sortirdunucleaire.org Per sortir del nuclear i de las bajanades que ens volen fer empassar...


5 -10 -20 -Tous
1



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat
1. CAMPAGNE STAR 468x60.gif


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-2014
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT