Logo
sol19º
Barcelona
sol16º
Girona
nuvols_parcials21º
Perpignan
nuvols_parcials14º
Toulouse

Jeudi 18 septembre 2014. 13:39h
publicitat



Vidéo

Anthologie de l'USAP 1902-2014

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   

3 offres 300x250

Syndication


Actualité


Société
Le nouveau titre de presse arrivera à Perpignan en juin prochain

La "Gazette de Perpignan" intriguera le Roussillon dès le mois de juin

Dimanche 20.3.2011. 00:30h
Les équipes de rédaction des hebdomadaires édités en Roussillon ne roulent pas sur l'or, et leurs journalistes sont généralement quasi-forcenés. Mais voilà qu'un nouveau titre est annoncé dans ce panorama difficile. La "Gazette de Perpignan", soeur de la "Gazette de Montpellier", amie de Georges Frêche, pourrait bien accompagner l'ascension électorale de ses enfants spirituels en Pays Catalan.

Le nouveau titre de presse attendu en Pays Catalan, La Gazette de Perpignan, avance à pas mesurés, pour une introduction sur le marché envisagée depuis 2002. S'il possède un nom de domaine Internet depuis juin 2010, le nouveau journal travaille une stratégie de prudence, dans un paysage réputé difficile, avant d'apparaître au grand jour en juin prochain. Ce nouveau journal, lancé par la Société Anonyme des Gazettes Associées, site à Montpellier, devrait bousculer l'offre actuelle des hebdomadaires édités dans les Pyrénées-Orientales. Par ordre d'importance, ceux-ci sont La Semaine du Roussillon, Le Petit Journal et Le Travailleur Catalan, chacun marqué, à différents niveaux, par une empreinte idéologique. Ouvertement communiste, Le Travailleur Catalan côtoie, dans les maisons de la presse, Le Petit Journal, très marqué à droite, et La Semaine du Roussillon, de centre-gauche, compatible avec l'extrême-gauche.

La lecture politique est rendue nécessaire dans ce panorama du papier, afin de situer par avance le positionnement de la future Gazette de Perpignan, immanquablement identique à celui de sa maison-mère, La Gazette de Montpellier. Ce dernier titre, créé en 1987, bénéficie en effet d'un large soutien de la sphère liée à la figure de Georges Frêche, qui survit à la disparition du Président de la Région Languedoc-Roussillon et ancien maire de Montpellier. En 2009, cet hebdomadaire a bénéficié, au travers de messages publicitaires, d'une aide indirecte de 1,3 millions d'euros, offerte par l'institution régionale, envers laquelle elle pratique une complaisance notoire. Son entrée dans le jeu médiatique du Pays Catalan, telle un chien dans un jeu de quilles, devrait pouvoir semer le trouble dès son arrivée, notamment par son prix de vente, de 1 euro seulement, et sa qualité graphique. Actuellement, le plus abouti des trois autres publications, La Semaine du Roussillon, est vendue au prix de 1,50 euros.

Au chapitre économique, dans un contexte permanent de difficultés du secteur des hebdomadaires, qui repose à Perpignan sur le militantisme de journalistes qui ne comptent plus leurs heures de travail, l'apparition du le nouveau venu reste une étrangeté. La possibilité d'un simple organe politique destiné à soutenir une candidature socialiste aux élections municipales de 2014 à Perpignan est la raison la plus sûre concernant cette Gazette, qui bénéficiera d'une sécurité économique, à l'inverse de ses concurrents. L'intention partisane devra alors être camouflée par des thèmes séduisants, dont La Gazette de Montpellier est devenue spécialiste. Dans une stratégie sociologique reliée à la frange "bobo", la publication languedocienne a traité dernièrement des sujets tel "bons restos dans l'Hérault à moins de 29 euros", les "crèches bio", et autres préoccupations de l'humanisme urbain et aisé.

La Gazette de Montpellier, novembre 2010 © La Gazette de Montpellier
La Gazette de Montpellier, novembre 2010 © La Gazette de Montpellier






publicitat

Commentaires

7. Cavanna 01.1.1970. 01.00h

Cela fera un journal de plus pour le clan Bourquin. Il faudra un jour évoquer le rapport assez proche des dictatures du Sud établi entre Bourquin et les journaux. Et il se prétend de gauche et démocrate. Ce qui confirme le propos de frêche élu par des cons.
Pour finir, il faudrait expliquer pourquoi vous fixer La Semaine du Roussillon au centre gauche, cet hebdo ne pratiquant pas de politique rédactionnelle partisane, feu Bouille et Ferrand (UMP), et Bourquin (Ex PS) peuvent, pour les v...
Lire tout le commentaire


6. laetitia66 01.1.1970. 01.00h

La "Gazette de Perpignan" intriguera le Roussillon " Pourquoi intriguer? Ce serait un complot contre nos canards locaux ? :-)))
Pourquoi pas plutot "intégrer", et donc "intègrera"...?


5. paul 01.2.2018. 20.45h

enfin un bon outil de propagande pour cri-cri


4. subvention 01.2.2018. 20.45h

Oui Ricardo, je suis au courant que ces journaux n'ont pas de subvention, c'est pour cela que je pose la question......Et je suis d'accord avec Sébastien lorsqu'il dit que la presse n'est pas libre..


3. Sébastien 01.2.2018. 10.45h

Quand je lit "journal pro-truc et anti-machin", je me dit qu'on a vraiment pas de presse libre en France et qu'on n'est pas mieux que certaines "dictatures" !


5 -10 -20 -Tous
1
-
2 >



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat
1. CAMPAGNE STAR 468x60.gif


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-2014
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT