Logo
sol19º
Barcelona
sol16º
Girona
nuvols_parcials21º
Perpignan
nuvols_parcials14º
Toulouse

Mercredi 17 septembre 2014. 19:35h
publicitat



Vidéo

Anthologie de l'USAP 1902-2014

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   

1.1 Event 300x250

Syndication


Actualité


Société
La plus grande plume des Pyrénées-Orientales décède à 90 ans

Jordi Pere Cerdà, mort d'un écrivain dinosaure

Mercredi 14.9.2011. 00:30h
L'immense écrivain Jordi Pere Cerdà, discret depuis plusieurs années, est décédé dimanche 11 septembre, à l'âge de 90 ans, auprès des siens. Personnalité complexe douée du génie liant la terre à l'universel, la plus grande plume des Pyrénées-Orientales appartenait à une civilisation de pays issue du fond des âges. Sa disparition est aussi celle de l'intellect catalan spontané et dénué de revendications.

Le dernier grand poète du Pays Catalan, Jordi Pere Cerdà, s'est éteint dimanche 11 septembre, à l'âge de 91 ans, avant d'être discrètement incinéré ce mardi à Canet. Né sous l'identité d'Antoine Cayrol, en 1920 à Saillagouse, dans la région de la Haute Cerdagne, l'écrivain dramaturge habitait la moitié de l'année le quartier Saint-Assiscle de Perpignan. Il était le doyen des plumes catalanophones du territoire, travaillant une langue naturelle, en dehors des revendications apparues à la fin du XXe siècle. Acteur de dynamisation culturelle, Jordi Pere Cerdà était parvenu à susciter l'attention des sphères intellectuelles de Barcelone dès les années 1950, avant une consécration, en 1986, consécutive au montage de sa pièce "Quatre dones i el sol (Quatre femmes et le soleil) dans la capitale catalane. Prix d'honneur des lettres catalanes en 1985, récompensé par la distinction Creu de Sant Jordi du gouvernement catalan en 1996, il laisse une oeuvre empreinte de peinture sociale, parfois d'amour, où a pu planer, par endroits, l'ombre de son engagement auprès du Parti communiste. Il s'agit aussi d'un parcours lettré issu d'une ancienne civilisation pastorale, d'une société révolue, fondée sur l'entraide de ceux qui étaient épargnés par les tumultes urbains. Son physique robuste, un temps employé pour l'exercice du métier de boucher-charculier, et une fine lecture sociologique des réalités montantes, au coeur d'une intelligentsia nord-catalane, composaient une personnalité rare, qui appartenait à un autre temps.

Une interview définitive en 2003

Antoine Cayrol s'était livré lors d'une interview définitive en décembre 2003, dans laquelle il évoquait notamment la dure condition des ouvriers agricoles des années 1920, jusqu'à la moitié des années 1935, hébergés dans la maison familiale. Ceux-ci dormaient avec les bêtes, "et nous trouvions cela normal, et ils trouvaient cela normal. c'est ce qu'il restait du XIXe siècle". Plaquant sa vision du monde sur Perpignan, ou encore sur l'islam, le poète avait touché l'universel : "nous vivons encore la décolonisation, mais nous sommes parvenus à le nier (...) le "bon" n'est pas comme nous le voulons. Il nous revient de voir les choses du monde". Au sujet de la langue catalane, il déclarait "lorsque j'ai voulu faire du théâtre, aucun garçon ni aucune fille n'aurait pu faire du théâtre en français". Jordi Pere Cerdà, bien qu'engagé dans les solidarités forcées par la Seconde Guerre mondiale, n'utilisait pas ce passage personnel à des fins de marketing personnel. Sous le régime de Vichy, il avait monté une troupe de théâtre et adopté son nom de scène, tout en entrant dans la résistance. En 1960, il avait ouvert une librairie à Perpignan, qu'il avait animée jusqu'en 1976, avant prise de relais progressivement assurée par la Librairie Catalane. A l'identique du chanteur Jordi Barre, par lequel un certain Pays Catalan a rendu l'âme à la fin de l'hiver, sa disparition tourne avec force la page historique d'une culture catalane de continuité en territoire français. Jusqu'à sa mort, une écrasante majorité des habitants de sa terre, devenue touristique, n'avaient pas eu connaissance de sa vie.

Jordi Pere Cerdà, 1990 / DR
Jordi Pere Cerdà, 1990 / DR







publicitat

Commentaires

6. Ciceron Francis Fabre - Nyils 01.11.2017. 19.00h

Hello Antoni...jà ho sé... te n'ets anat també...com tothom...cntocom enjondre...te faï un gros poto....Francis


5. Joan 01.1.1970. 01.00h

La Résistance parlait catalan, la collaboration avec la préfecture en tête parlait français, le Centre Cultural Català a été créé par les anciens de Mathausen, le Front National par des franchouilles ...


4. Béatrice 23.8.2016. 14.30h

Etre Boucher Charcutier , inspirait particuliérement les CAYROL Antoine devenu jordi Pére Cerda ou l'autre Joan resté Joan Cayrol .......Ne vous etonnez pas que je haîsse les végétariens .........


3. margamon - millas 03.8.2017. 14.15h

jo tinc per tu un niu en el meu arbre i un nuvol blanc penjat en una branca ,tant blanc!!! senzillament s'en va la vida !!!!


2. Marc de Perpignan 03.8.2017. 08.45h

Chapeau bas, l'artiste! RIP


5 -10 -20 -Tous
1
-
2 >



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat
1. Evenement 1 - 468x60


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-2014
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT