Logo
sol19º
Barcelona
sol16º
Girona
nuvols_parcials21º
Perpignan
nuvols_parcials14º
Toulouse

Samedi 22 novembre 2014. 03:39h
publicitat



Vidéo

Comprendre la Catalogne · France 3 Méditerranée, 15/11/14

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   

Offre Santé 300x250

Syndication


Actualité


Politique
Le Parti Socialiste signe une victoire quasi-totale sur l'UMP

Cresta, Siré, Neuville et Aylagas, élus députés des Pyrénées-Orientales

Dimanche 17.6.2012. 20:00h
Au second tour des élections législatives du 17 juin 2012, les socialistes Jacques Cresta, Ségolène Neuville et Pierre Aylagas ont été élus députés des Pyrénées-Orientales, en remplacement, respectivement, des UMP Daniel Mach, François Calvet et Jacqueline Irles. La droite n'a préservé qu'un seul siège, détenu par Fernand Siré sur la deuxième circonscription.

Le second tour des élections législatives dans les Pyrénées-Orientales, qui se déroulait en présence de 9 candidats, le 17 juin 2012, recompose la carte politique du territoire. Sur la 1e circonscription, qui comprend les cantons de Toulouges et Perpignan 3, 4, 5, 7 et 9, l'UMP sortant Daniel Mach, à 33,8 %, cède son siège au PS Jacques Cresta, à 43 %. Ce dernier a efficacement capitalisé le résultat obtenu au premier tour par le Front de Gauche, lors de cette seconde étape qui offre 23,2 % au FN Louis Aliot, candidat aux municipales de 2014 à Perpignan. En revanche, la 2e circonscription, comprenant les cantons de Perpignan 1, Canet, Saint-Laurent de la Salanque, Rivesaltes ou encore Sournia, voit la victoire du sortant. Avec 495 voix d'écart, soit 50,5 % contre 49,5 % pour son adversaire socialiste Toussainte Calabrèse, l'UMP Fernand Siré, qui bénéficiait du désistement de la candidate FN Irina Kortánek à son profit, conserve son siège grâce à cette formule périlleuse de convergence vers des valeurs communes.

Passage du bleu uni au rose quasi-intégral

Dans la longue 3e circonscription, qui inclut les cantons Perpignan 2, 6 et 8, ainsi que ceux de Millas ou encore Vinça et Saillagouse, ce second tour est un échec pour Jean Castex. Le maire de Prades et secrétaire général de l'Elysée jusqu'à la défaite de Nicolas Sarkozy obtient 47 %, contre 53 % recueillis par la PS Ségolène Neuville, éventuelle postulante aux municipales perpignanaises. La carte du Pays Catalan passe ainsi du bleu uni au rose quasi-intégral, en octroyant un siège de député à Pierre Aylagas, sur la 4e circonscription, qui recouvre le Sud du territoire, soit les cantons d'Argelès, la Côte Vermeille, Thuir, Céret ou encore Elne. Le candidat socialiste est crédité de 55,4 %, face à la sortante UMP Jacqueline Irles, à 44,6 %, lors d'un duel strictement identique à celui des législatives de 2007, conclu par la victoire fragile de Mme Irles, à 50,25 %.

Résultats définitifs - Préfecture des Pyrénées-Orientales.

Ségolène Neuville, Pierre Aylagas et Jacques Cresta (PS), avec Fernard Siré (UMP), élus députés des Pyrénées-Orientales lors des legislatives du 17 juin 2012 / DR
Ségolène Neuville, Pierre Aylagas et Jacques Cresta (PS), avec Fernard Siré (UMP), élus députés des Pyrénées-Orientales lors des legislatives du 17 juin 2012 / DR






publicitat

Commentaires

1. baladra - hix 03.12.2018. 09.00h

bon et pour ceux qui ont deux fonctions, il faut esperer qu'ils en verseront une partie aux oeuvres de bienfaisance de leur commune ou au departement !!! le reve est permis !!!


5 -10 -20 -Tous
1



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat
1. CAMPAGNE STAR 468x60.gif


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-2014
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT