Logo
sol19º
Barcelona
sol16º
Girona
nuvols_parcials21º
Perpignan
nuvols_parcials14º
Toulouse

Mercredi 28 juin 2017. 12:32h
publicitat



Vidéo

Visa Pour L'image - International Festival of Photojournalism

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Société
La consultation de 2014 devra comporter une participation de 50 %

La Catalogne veut un référendum sur l'indépendance irréprochable

Lundi 26.8.2013. 02:00h
Le gouvernement catalan se refuse toute marge l'erreur pour le référendum sur l'indépendance prévu en 2014. Le secrétaire d'organisation du parti Convergence Démocratique de Catalogne, Josep Rull, annonce un seuil minimal de participation de 50 %. Si Madrid refuse cette consultation, la Catalogne organisera des élections sur le thème unique de la souveraineté.

La grande échéance sud-catalane de la consultation sur l'indépendance, attendue courant 2014, devra être irréprochable, selon le parti Convergence Démocratique de Catalogne (CDC), qui dirige le gouvernement catalan. Josep Rull, son secrétaire d'organisation, assurait ce 26 août que ce référendum n'aurait de valeur qu'en suscitant un seuil de participation de 50 %. Alors que la loi espagnole ne comporte pas de pourcentage minimal, cette exigence est avancée dans le but de fournir un gage de sérieux au projet souverainiste développé par le gouvernement catalan. Le référendum sur le Traité constitutionnel européen, en 2005, n'ayant interpellé que 42 % des électeurs espagnols, M. Rull s'adresse ainsi à l'Etat espagnol, coincé entre la perplexité et l'exaspération face à ce processus démocratique, qui fait exception en Europe. En préalable, la procédure de vote convenue par CDC avec ses partenaires au Parlement de Catalogne comporte l'admission des jeunes dès l'âge de 16 ans et les citoyens européens et de l'espace Schengen, dûment recensés en territoire sud-catalan.

Le plan B : des élections plébiscitaires

Pour l'homme qui monte au sein du centre-droit nationaliste catalan, "au-delà des lois espagnoles et de la jurisprudence internationale, pour obtenir la reconnaissance internationale, et, surtout, la légitimité intérieure, une participation acceptable est indispensable". Alors qu'en novembre 2012, les dernières élections catalanes, sur fond indépendantiste, ont mobilisé 68 % du corps électoral, l'exécutif catalan place la barre haut, mais l'écueil de l'illégalité se présente à grands pas, car l'Etat espagnol s'oppose naturellement à l'idée de consulter la population sur la question d'un détachement territorial. Malgré une prévisible interdiction madrilène relative au référendum, Barcelone prépare une "nouvelle loi sur les consultations", que le gouvernement catalan a le pouvoir de promulguer et approuvera en octobre ou novembre. Au-delà, Josep Rull rappelle que de nouvelles élections plébiscitaires, portant sur la souveraineté de la Catalogne, seront le plan B. Car, dans le cadre du statut d'autonomie catalan, la convocation des électeurs en vue d'un renouvellement des sièges du Parlement catalan est parfaitement possible.

Josep Rull, secrétaire d'organisation de Convergence Démocratique de Catalogne © CDC
Josep Rull, secrétaire d'organisation de Convergence Démocratique de Catalogne © CDC








publicitat

Commentaires


Aucun commentaire sur cet article



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Here you can play avalon slots online and play rhyming reels slots for free.

Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat